LES 193 MEMBRES DE L’ONU UNANIMES POUR LE MAINTIEN DU BUDGET DONT CELUI DE LA MINUSMA

Un accord est intervenu dans la nuit de lundi à mardi entre les 193 membres de l’ONU pour maintenir à environ 6,5 milliards de dollars le budget annuel global de la quinzaine d’opérations de paix menées dans le monde, selon des diplomates. Une bonne nouvelle pour le Mali, à travers la MINUSMA qui participe à la stabilisation du pays depuis plusieurs années.

Le budget annuel prévu pour un an, un montant de 6,577 milliards, va du 1er juillet 2020 au 30 juin 2021. L’an dernier, il était de 6,775 milliards mais l’opération de Casques bleus en Haïti a depuis fermé pour laisser place à une mission politique.

« En raison de la pandémie de Covid-19 qui entraine des surcoûts, il a été décidé de garder de la “flexibilité” dans les budgets attribués aux différentes missions de paix pour permettre la meilleure adaptation possible face au virus », a expliqué un diplomate sous couvert d’anonymat à un média français.

Les Casques bleus écartelés entre règlements de conflits et lutte contre la Covid-19.

Par rapport à la demande de crédits faite par le Secrétaire Général en mars, l’organisme de contrôle des dépenses onusiennes avait recommandé une baisse de 33 millions. Les membres de l’ONU ont ajouté une diminution de 44 millions, soit une réduction totale de 77 millions de dollars par rapport à ce que voulait Antonio Guterres, selon des diplomates.

« Au début de la négociation, la Russie avait réclamé environ 200 millions de dollars de réduction, notamment pour la mission Minusma au Mali, mais Moscou s’est finalement rangé à la position chinoise qui ne réclamait que 43 millions de réduction », a-t-on précisé des mêmes sources, rapportées par le média français. Premier contributeur (pour 25% du budget total) : “les Américains se sont montrés moins durs que les années précédentes dès le début, insistant pour améliorer les critères de performance réclamés aux missions de paix et développer la lutte contre les abus », a indiqué un diplomate.

Face au contexte spécial de la pandémie de coronavirus, l’Opération de paix de l’ONU fait face à un double défi : Covid-19 et maintien des Casques bleus

“La position américaine était beaucoup plus agressive les dernières années pour des réductions, elle a été plus raisonnable, cette année », confirme une autre source. A la fin de la négociation, “tout le monde a mis de l’eau dans son vin“, a résumé un troisième diplomate, sous couvert de l’anonymat. (…)

RETROUVEZ L’INTÉGRALITÉ DE L’ARTICLE DANS LA PARUTION DU VENDREDI 26 JUIN 2020

KADOASSO.I

Share:

Leave a reply