Aller à la barre d’outils
dim. Jan 17th, 2021

MME DIARRA HABY SANOU, SEGAL DU MESRS A PROPOS DE LA SUSPENSION DES COURS

‘’ PENDANT CETTE PÉRIODE, NOUS ALLONS TRAVAILLER D’ARRACHE-PIED POUR DÉGAGER DES VOIES ET MOYENS NECESSAIRES…’’

La suspension des cours au niveau de l’Enseignement Supérieur jusqu’au 23 janvier 2021 était au centre d’un point de presse hier, mercredi 6 janvier 2021, au Ministère de l’Enseignement Supérieur et de la Recherche Scientifique. Il était animé par la secrétaire générale de ce Ministère, Mme Diarra Haby Sanou.

La conférencière a mis l’accent sur la situation scolaire et universitaire en rapport avec la Covid-19. Elle a précisé que les cours ont été reportés. Selon Mme Diarra, « la maladie à Coronavirus existe à l’état de pandémie à travers le monde. Elle a impacté négativement le développement socio-économique au Mali et impacté négativement le développement socio-économique dans d’autres pays  à l’échelle de l’Afrique et du monde entier. Aux dires de la secrétaire générale du Ministère de l’Enseignement Supérieur et de la Recherche Scientifique, puis que cette maladie se transmet de personne en personne, son mode de transmission a fait qu’elle constitue actuellement un véritable obstacle quant au déroulement normal des cours dans les établissements scolaires et universitaires. Elle a noté que le Département de l’Enseignement Supérieur suit l’évolution de la maladie. Pour elle, si on se réfère aux statistiques, on se rend compte que le nombre de cas positifs testés au Mali est en nette progression depuis quelques semaines avec une moyenne qui se chiffre entre 50 et 80 cas par jour. C’est fort de ces constats que le Département de l’Education Nationale, le Département de l’Enseignement Supérieur et de la Recherche Scientifique de façon concertée avec les services techniques de la santé ont décidé de repousser la date de l’ouverture des classes dans les établissements scolaires et universitaires. « Pour nous Enseignement Supérieur, il s’agit de poursuivre avec la suspension. Puis que nous étions déjà dans le processus de la suspension, il s’agit pour l’Enseignement Supérieur de poursuivre avec la suspension jusqu’au samedi 23 janvier 2021 et de rouvrir les classes le lundi 25 janvier 2021.

Pendant cette période, nous allons travailler d’arrache-pied et de façon concertée toujours pour dégager des voies et moyens nécessaires en vue de mettre en place des mesures adéquates pour une reprise efficace des cours à temps et dans les meilleures conditions. Nous souhaiterions que les parents d’élèves, les enseignants, les responsables administratifs puissent nous accompagner dans cette démarche. Rien ne dit que la situation va s’améliorer d’ici quelques semaines, mais nous espérons que la situation s’améliore. Puis que c’est une maladie avec pleins d’inconnus, les recherches sont en cours afin de connaitre le parasite qui transmet cette maladie, son mode d’action, le vecteur de la transmission, mais quand même il faut reconnaitre que dans l’état actuel des choses, il y a bien d’inconnus qui existent, donc personne ne peut dire à priori ce qui adviendra dans quelques semaines. Quand même il faut s’armer d’outils nécessaires en vue de pouvoir s’adapter à cette nouvelle situation qui s’impose à nous.

C’est une véritable nouvelle situation qui s’impose à nous. Il faut qu’on s’adapte à cela en mettant en place des mesures barrières efficaces comme le lavage des mains au savon, l’utilisation du gel hydro-alcoolique, le port des masques, la distanciation sociale. Par rapport à la distanciation sociale, il y a beaucoup de choses à revoir comme le nombre d’étudiants dans les amphithéâtres et les salles de classe. Il faut faire usage de l’enseignement à distance. Tout cela nécessite une certaine préparation. C’est la raison pour laquelle nous repoussons un peu les cours afin d’avoir assez de recul pour pouvoir mettre en place un dispositif adéquat pour que la reprise des classes puisse s’effectuer de façon définitive, de manière efficace et dans les meilleures conditions. Nous souhaiterions avoir l’accompagnement de tous des acteurs de l’enseignement », a laissé entendre la secrétaire générale du Ministère de l’Enseignement Supérieur et de la Recherche Scientifique, Mme Diarra Haby Sanou.

Tougouna A. TRAORE – NOUVEL HORIZON

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *