Aller à la barre d’outils
mer. Août 5th, 2020

MME MANASSA DANIOKO, PRÉSIDENT DE LA COUR CONSTITUTIONNELLE

’Qu’on  rende une décision à la Cour et qu’on se mette à vous insulter, c ‘est  à l’État de prendre sa responsabilité aussi’’

Mme le Président de la Cour Constitutionnelle Manassa DANIOKO est depuis près  d’un mois, l’une des femmes maliennes, la plus  médiatisée. Accusée à tort ou à raison, sa démission est réclamée par des opposants au régime. Aussi  dans un entretien, Mme Manassa DANIOKO a laissé entendre qu’elle est légaliste.

« Notre responsabilité est engagée, on ne doit pas mettre l’État en  péril, nous  allons continuer à assumer nos responsabilités qu’on  rende une décision à la Cour  et qu’on se mette à vous insulter, c ‘est  à l’État de prendre sa responsabilité aussi’’

Aux lendemains de la publication des Résultats de l’Élection législative dernière,  des violences ont été enregistrées dans certaines parties du territoire par des contestateurs qui ont crié à la fraude. C’est  dans ce cadre que l’appel à la démission de Mme le Président de la Cour Constitutionnelle a été réclamée avant ledit appel ne soit intensifié au cours de la marche du 5 juin de la CMAS et alliés. Cependant la  Constitution Malienne indique que les arrêts de la cour sont sans appels. Face à la pression, certains membres de la Cour auraient démissionné  et  plusieurs personnes attendent celle de Mme Manassa DANIOKO. Chose qu’elle ne va pas faire si l’on se réfère à ses propos contenus dans une audio  et qui fait actuellement le tour des réseaux sociaux. 

« S’il se trouve que nous (Cour Constitutionnelle) avons fraudé, on défie quiconque de nous dire que cet arrêt a été  malmené .mieux on se partage le document  et   chacun d’entre nous le lit. Nous n’avons pas entendu nul part que quelqu’un a démissionné et qu’il fait appel à quelqu’un d’autre à  la démission, nous ne connaissons pas les raisons. Notre responsabilité est engagée, on ne doit pas mettre l’État en  péril, nous allons continuer à assumer nos responsabilités. On  a rapporté sur les réseaux sociaux que  j’aurais indiqué que même en  2018 , IBK n’aurait pas  gagné (…)

RETROUVEZ L’INTÉGRALITÉ DE L’ARTICLE DANS LA PARUTION DU VENDREDI 03 JUILLET 2020

Mahamane TOURÉ

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *