Aller à la barre d’outils
lun. Jan 18th, 2021

OBSÈQUES NATIONALES GRANDIOSES À LA DIMENSION DE L’HOMME

LE PRÉSIDENT ATT REPOSE DÉSORMAIS AU CIMETIÈRE DE HAMDALLAYE

Le Général Amadou Toumani TOURÉ a été inhumé au cimetière de Hamdallaye hier mardi 17 Novembre soit une semaine après son décès. Il a été accompagné à sa dernière demeure après un cérémonial grandiose d’adieu qui était placé sous la conduite du Président de la Transition M. Bah N’DAW, à la place d’armes du Génie militaire. D’éminentes personnalités étrangères étaient également présentes aux obsèques de l’ancien Chef d’État. « Nous te confions au Tout-Puissant, mon cher ATT, sobriquet que je suis fier de t’avoir donné par un jour de grande inspiration, et qui ne t’a plus jamais quitté », sont les mots du Général Souleymane Yacouba SIDIBÉ, Porte-parole des camarades de la 4ème promotion de l’École Militaire Interarmes (EMIA) de feu ATT.

Le peuple malien a accompagné, hier mardi 17 novembre 2020, avec tous les honneurs l’ancien Chef de l’État, Amadou Toumani TOURÉ (ATT) au cimetière, où il repose désormais avec d’autres anciens présidents de la République notamment Modibo KEITA et le Général Moussa TRAORÉ.

Les anciens Chefs d’État: Alpha Oumar KONARÉ et Dioncouda TRAORÉ, en plus des anciens Premiers ministres: Soumana SACKO, Modibo SIDIBÉ, Dr Boubou CISSÉ, étaient présents aux obsèques nationales du Général ATT.

 CÉRÉMONIE PLEINE D’ÉMOTIONS.

Les qualités et valeurs de l’homme, Général Amadou Toumani TOURÉ, son humilité et son sens élevé du patriotisme ont été tout simplement magnifiés à juste titre lors des témoignages. Pour ses camarades de promotion, ATT était tout simplement « un homme d’exception ».

« Par quel bout commencer le récit post mortem d’un compagnonnage, d’un cheminement côte-à-côte à travers le voyage de la vie, ce parcours initiatique au cours duquel nous avions eu une complicité sans faille dans le partage des moments heureux et des épreuves les plus dures au fil de l’apprentissage du métier de soldat, puis de futur Officier, à travers ces exercices de combat dans les collines et autres mouvements de terrain des environs de Kati et Koulikoro. Et plus tard de notre engagement réel sur les théâtres d’opérations dans des conflits armés locaux ou même ayant opposé notre cher pays à des pays tiers ? », s’est interrogé le Général de Division Souleymane Yacouba SIDIBÉ au nom de la 4ème promotion de l’École Militaire Interarmes (EMIA).

Ils étaient avec ATT, en 1969, les trente (30) jeunes adolescents qui franchissaient pour la première fois le portail de la prestigieuse école de formation militaire implantée à l’époque au Camp Soundiata de Kati.

Le Général ATT, ne savait pas tricher et « s‘impliquait à fond dans tout ce qu’il entreprenait. Avec un tel trait de caractère, ce volontarisme spontané, l’Officier qu’il devint plus tard ne pouvait que susciter l’admiration et engranger les succès dans sa brillante carrière militaire, qui ferait rêver plus d’un, au regard de son ascension jusqu’au sommet de la hiérarchie.

En lui, la rigueur militaire cohabitait harmonieusement avec une sensibilité à fleur de peau, la générosité du cœur et l’amour du prochain. Il avait la passion de l’amitié. L’honnêteté dans la relation amicale était pour lui un dogme, qui l’emportait sur tout autre.

Quelle promotion, civile ou militaire, ne serait pas fière de compter dans ses rangs un homme d’exception qui s’est vu confier par la communauté internationale autant de missions au-delà de ses frontières nationales, qui a obtenu une pléthore de prix, de distinctions honorifiques et même si tel n’était le souhait de personne...? », s’interroge encore le Général SIDIBÉ.

LES MOTS DE LA FAMILLE

RETROUVEZ L’INTÉGRALITÉ DE L’ARTICLE DANS LE « NOUVEL HORIZON » DU MERCREDI 18 NOVEMBRE 2020

MAHAMANE TOURE – NOUVEL HORIZON

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *