A LA UNEDÉFENSE & SÉCURITÉTOUS LES ARTICLES

POINT DE PRESSE DE LA MINUSMA HIER

« ENTRE LE 30 MAI ET LE 2 JUIN, …SEPT ATTAQUES ARMEES ONT CONDUIT AU MEURTRE DE 18 PERSONNES »

Lors de son point de presse quotidien tenu hier à la base, près de l’Aéroport, la MINUSMA a relevé des cas de violences au centre ayant fait plusieurs victimes au centre du pays. Elle a annoncé l’inauguration du nouveau siège temporaire de la force G5. A l’occasion, Dr Jean-Pierre Baptiste, représentant de l’OMS au Mali et Mme Mbaranga Gasarabwe, Représentante spéciale adjointe pour la MINUSMA et Coordonnatrice de l’urgence sanitaire du Covid-19 a fait le point de la réponse nationale.

Selon la MINUSMA les droits de l’homme font l’objet de violations dans le pays avec la multiplication des violences intercommunautaires dans le centre du Mali

« Entre le 30 mai et le 2 juin, la Division des droits de l’homme et de la protection (HRPD) a documenté sept attaques armées qui ont conduit au meurtre de 18 personnes et à l’incendie ainsi qu’au pillage de plusieurs propriétés dans les cercles de Bandiagara et de Koro. D’autres attaques ont eu lieu, ces attaques meurtrières sont les exemples le plus récents de l’insécurité qui cible les civils. Nous y reviendrons très prochainement ».

Inauguration du siège temporaire du G5-Sahel

Au titre de l’appui aux institutionsla MINUSMA s’est engagée à fournir une assistance à la Force conjointe, conformément au cadre établi par le Conseil de sécurité. Le siège temporaire du Poste de commandement interarmées de théâtre (PCIAT) à Sénou a été inauguré le 3 juin. Le financement de l’Union européenne d’un montant de 1 million de dollars et le travail rapide des équipes du génie de la MINUSMA ont rendu possible ce travail. La construction a eu lieu en un temps record de 3 mois, malgré de nombreux défis, y compris la situation actuelle imposée par la pandémie de Covid-19.

Le Chef de la MINUSMA, M. Annadif déclarait hier lors de l’inauguration : « Malgré les défis réels, nous poursuivons notre accompagnement, dans le respect de notre Mandat. Ce siège temporaire que nous inaugurons aujourd’hui, est une preuve de plus de l’engagement de la communauté internationale auprès de la Force conjointe du G5 Sahel. »

Point sur la situation du COVID-19 au sein de la mission

Dans sa mise à jour hebdomadaire des cas de COVID-19 au sein de la mission onusienne au Mali. Au total le début de la crise est réparti comme suit : 109 cas positifs déclarés à la MINUSMA depuis le début de la crise. A ce jour, 43 membres du personnel ont déjà été guéris, il reste donc à ce jour 64 cas positifs actifs qui sont tous isolés et qui reçoivent les soins adéquats. À noter aussi que la MINUSMA a rendu au quartier général de la Mission hier jeudi, un dernier hommage à ses 2 Casques bleus décédés la semaine dernière des suites de la maladie. Pour rappel, le dernier bilan des autorités maliennes publié hier faisait état de 1386 cas positifs dans le pays et 788 guérisons.

Les mesures renforcées de la MINUSMA pour empêcher la propagation du virus au Mali sont toujours en vigueur dans nos représentations régionales ainsi que dans notre quartier général. Le 1er juin, à la demande des autorités sanitaires régionales de Tombouctou, la MINUSMA a facilité le transport de 1 000 kits de test COVID-19 de Bamako à Tombouctou.

Dans son propos introductif, Mme Mbaranga Gasarabwe, Représentante spéciale adjointe pour la MINUSMA et Coordonnatrice de l’urgence sanitaire de la Covid-19 s’est incliné devant la mémoire de tous les Maliens qui ont péri à cause de l’épidémie de la Covid-19.  Elle a fait savoir que depuis le début de la pandémie, très tôt le Gouvernement malien a pris les choses en main lorsque l’épidémie a éclaté en Chine. Elle a salué l’OMS, qui a pris les choses en main pour parler des standards de la maladie et de son évolution.

« Aujourd’hui, je suis heureuse d’annoncer que les commandes du matériel et des équipements que nous avons passées seront livrées bientôt. Le montant global de tout l’appui que nous avons donné s’élève à plus de 13 milliards de Francs CFA soit plus de 22 millions de dollars. C’est un appui non seulement au plan de réponse national mais aussi toutes les activités mise en œuvre dans le cadre de la lutte contre la Covid-19 de la MINUSMA et des agences des Nations Unies ».

La communication joue un rôle extraordinaire et la MINUSMA compte mettre à contribution à part les journalistes qui ont beaucoup aidé, les communicateurs traditionnels, les femmes, les jeunes, les slameurs. De son côté, Dr Jean-Pierre Baptiste, Représentant de l’OMS au Mali, il y a un travail de fond, que ce soit dans le domaine du dépistage, dans le domaine du diagnostic. Mais a aussi mentionné la mise à disposition des salles d’isolement et de traitement.

« Il y a une dizaine de jours, près de 515 lits ont été mis à la disposition du ministère de la santé dans le parc des expositions pouvant étendre la capacité des hospitalisations », a fait savoir le représentant de l’OMS au Mali.

KADOASSO.I

Share:

Leave a reply