A LA UNEANALYSESPOLITIQUE

REFORMES INSTITUTIONNELLES : CADEAU EMPOISONNE POUR AMADOU THIAM ?

Le mythique benjamin de l’actuelle législature non moins président du parti Alliance Démocratique pour la Paix (ADP-Maliba) a quitté ses fonctions pour intégrer le gouvernement malien. Il vient de rendre officielle sa démission.

En effet, l’ancien député Amadou Thiam vient de renverser la vapeur. Bombardé ministre des Réformes Institutionnelles et de la Société Civile, il a officialisé la fin de son mandat parlementaire. L’ancien élu de la Commune V découvre ainsi la vie gouvernementale.

Depuis 2013, il arrivait au Parlement sur la même liste que Moussa Timbiné. Son départ de la majorité, en 2016, avait brouillé leurs relations et l’élu du Rassemblement Pour le Mali (RPM) partait favori aux prochaines législatives.

On notera que le mandat que Amadou Thiam vient d’arrêter fut riche en contenu. À peine installé, il s’est retrouvé 2ème vice-président de l’Assemblée Nationale. En lien avec la Société Civile, la question de l’épineuse révision constitutionnelle l’a fortement mis sous les projecteurs. 

C’est dire que son arrivée à ce département n’est pas fortuit vu le passé récent en étant au cœur du mouvement AN TÈ À BANNA. Pour avoir été au parfum des réformes d’alors, l’élu avait mis en minorité la majorité présidentielle qui a fini par abandonner.

Aussi, le départ de l’ancien député élu en Commune V de son parti pourrait avoir des impacts. Plusieurs cadres et élus ont claqué la porte de l’Alliance Démocratique pour la Paix (ADP-Maliba) pour le rejoindre, à l’image du Secrétaire général du parti. Plusieurs sections se disent non partantes au congrès en vue ce week-end.

RETROUVEZ L’INTÉGRALITÉ DE L’ARTICLE DANS LA PARUTION DU VENDREDI 24 MAI 2019

PAR BAMOISA

Share:

Leave a reply