Aller à la barre d’outils
ven. Déc 4th, 2020

REFUS DU TRIBUNAL DE LA COMMUNE III D’ACCORDER LA LIBERTÉ PROVISOIRE A SIDIKI DIABATÉ

LES AVOCATS DE L’ARTISTE ONT DÉCIDÉ DE FAIRE APPEL AU NIVEAU DE LA COUR D’APPEL DE BAMAKO

L’affaire Sidiki Diabaté et Mariam Sow, dite Mamasita, ne finit pas de défrayer la chronique depuis plus d’un mois ; elle continue de  faire couler beaucoup d’encre et de salives ces derniers temps. Interpellé par la police, le lundi 21 septembre dernier, l’artiste a été présenté, jeudi 24 septembre, devant un juge d’instruction du Tribunal de Grande instance de la Commune III qui l’a, aussitôt, inculpé de « violences, coups et blessures », entre autres…

Tout est parti d’une publication sur Facebook, en début septembre, de photos énigmatiques de ce qui semblait être une jeune femme avec des traces horribles de coups et blessures. Petit à petit, il s’est révélé qu’il s’agissait de la concubine de l’artiste Sidiki Diabaté, fils du célèbre joueur de Kora, Toumani Diabaté. Mama Sow dite Mamasita aurait subi des violences conjugales de la part de Sidiki Diabaté dont elle est la compagne depuis près de 7 ans.

Du début de l’affaire à nos jours, de nombreuses actions ont été menées par les fans, les amis, parents, et   artistes a travers  des marches ainsi que des concerts pour soutenir Sidiki qui n’est pas seul. En plus de tout cela, les défenseurs de Sidiki Diabaté, c’est -à -dire le collège des avocats qui soutiennent ce dossier , ont écrit à travers Me Magette A Seye au juge en charge de l’affaire, lettre dont nous avons pu nous procurer  une copie    : «Depuis le 24 septembre 2020, Monsieur Sidiki Diabaté a été placé sous mandat par vos soins. A ce jour et malgré nos multiples interventions, il n’a pas été entendu au fond. Cette situation qui semble convenir à notre cabinet d’instruction viole à mon avis un principe sacro-saint consacré pour le droit pénal moderne actuel et la Constitution du Mali, je veux parler du droit de toute personne de bénéficier d’un procès équitable dans des délais raisonnables.

Depuis tout ce temps, vos auditions qui sont centrées sur la partie civile et « les témoins  n’ont pas (…)

RETROUVEZ L’INTÉGRALITÉ DE L’ARTICLE DANS LE « NOUVEL HORIZON » DU VENDREDI 13 NOVEMBRE 2020

Alpha C. SOW – NOUVEL HORIZON

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *