Aller à la barre d’outils
mer. Oct 21st, 2020

RELECTURE DE LA POLITIQUE CADRE DE DÉVELOPPEMENT DE LA JEUNESSE DU MALI

LE MINISTRE MOSSA AG ATTAHER A LANCE LES TRAVAUX DU PROCESSUS HIER

Sous le haut parrainage de son excellence Bah N’Daw, président de la Transition, chef de l’Etat, le carrefour des jeunes de Bamako a abrité hier lundi 12 octobre 2020, la cérémonie de lancement du processus de relecture de la Politique Cadre De Développement De La Jeunesse Du Mali.  L’ouverture des travaux était placée sous la présidence du ministre de la jeunesse et des sports, Mossa AG ATTAHER qui était en compagnie de son collègue de l’emploi et de la formation professionnelle, Mohamed Salia Touré. Elle a enregistré la présence du chef de mission du Centre de Dialogue Humanitaire, du président du Conseil National de la Jeunesse (CNJ), Amadou Diallo, de Mme Sylvie Fouet représentant de l’UNICEF au Mali, UNFPA, les membres du corps diplomatique (EU, France, Cuba, Algérie, Qatar…)

Au Mali, les jeunes constituent plus de 65% de la population. Cette majorité reste souvent peu sollicitée, écoutée et parfois est marginalisée. Les jeunes font face à des défis (éducation/emploi) et proposent des solutions. Adoptée en 2012 par le gouvernement, la Politique Cadre De Développement De La Jeunesse va être relue par le nouveau Gouvernement de la Transition afin de permettre à la jeunesse de jouer tout son rôle dans le développement du pays. C’est pourquoi la relecture de la politique nationale de la jeunesse constitue la première étape d’une démarche qui à terme doit aboutir à la transformation des mécanismes de participations de la jeunesse malienne au développement du pays. Le jeune malien doit être là où il faut, quand il faut et pour faire ce qu’il faut pour le bien de notre pays. La jeunesse rurale, urbaine, au Mali ou dans la diaspora, estudiantine, fonctionnaire, commerçante, informelle ou libérale, attend l’impulsion et les orientations que nous allons donner à travers la relecture de cette politique cadre de développement de la jeunesse, pour jouer pleinement son rôle.

Selon le ministre de la jeunesse et des sports, « l’événement qui nous réunit aujourd’hui revêt une importance particulière, car il se tient à un moment où le Mali amorce un nouveau départ. La rencontre d’aujourd’hui donne l’occasion de jeter les jalons d’une nouvelle jeunesse malienne en adéquation avec la refonte d’un Mali nouveau, mission primordiale confiée à la transition qui vient de démarrer ».

Selon lui, « c’est donc  avec la détermination de permettre à notre jeunesse de jouer tout son rôle dans le développement de notre pays, que je préside, ce lundi 12 octobre 2020, la cérémonie  de lancement du Processus de relecture de la politique cadre de développement de la jeunesse adoptée en 2012 par le Gouvernement du Mali. Notre rencontre est également la traduction en acte de l’objectif affiché par son Excellence Monsieur Bah N’Daw, président de la Transition, chef de l’Etat et tout le Gouvernement de la transition. Cet objectif est de   faire de la jeunesse malienne le moteur de la stabilité et du développement de notre Nation. »

Quant à Madame Sylvie Fouet, représentante de l’UNICEF au Mali,

« cette relecture du document-jeunesse est une excellente opportunité ! Les jeunes (filles/garçons, ville/campagne) peuvent prendre part aux décisions et s’engager avec des actions pour un « Mali qu’ils veulent ».

Amadou Diallo, président du Conseil National de la Jeunesse (CNJ), indique dans son allocution : « nous nous engageons à tout mettre en œuvre pour apporter notre contribution à l’identification des stratégies qui doivent être mises en œuvre. En plus de la promotion des jeunes car nous sommes conscients que le document dont il est question aujourd’hui est fortement lié aux objectifs du développement économique social et culturel ».

Pour lui, « les 8 axes de la politique nationale que nous voulons actualiser pour apporter déjà un début de solution à certains problèmes de la jeunesse sont : éducation, développement des compétences de base aujourd’hui, formation de l’employabilité, l’entreprenariat et   insertion professionnelle entre autres. Force est de constater aujourd’hui que la jeunesse avec le contexte national, voire sous -régional a changé et le besoin des jeunes tant en milieu urbain et rural   sont énormes »

En termes de perspective, Monsieur le Ministre a sollicité l’accompagnement de tous les acteurs nationaux et les partenaires du développement indispensables pour que nous puissions atteindre l’objectif fixé par le gouvernement de la transition.

« La tenue prochaine d’une table ronde des partenaires techniques et financiers sera pour nous l’occasion de mettre en exergue les ambitions et les rêves que la jeunesse malienne voudrait voir enfin   traduits en réalité », dixit-il.  

Alpha C. SOW – NOUVEL HORIZON

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *