Aller à la barre d’outils
ven. Oct 30th, 2020

RENCONTRE AVEC LES AMBASSADEURS DES ETATS DU CONSEIL DE SÉCURITÉ DE L’UE ET DE L’ALLEMAGNE, HIER

 GOODLUCK JONATHAN PREND LE POULS DES PARTENAIRES

VERS LA LEVÉE DES SANCTIONS APRÈS NOMINATION D’UN PREMIER MINISTRE CIVIL

L’ancien Président Nigérian, Goodluck Jonathan, Médiateur dans la crise malienne est arrivé hier, mercredi 23 septembre 2020 à Bamako, dans l’après-midi. Cette visite prévue lors du dernier sommet d’Accra, s’annonce très déterminante sur la mise en place de la Transition mais aussi pour la levée de l’embargo décrété par la CEDEAO. Les premiers mots du médiateur sont clairs : “on parlera de la levée des sanctions ce vendredi’’.

Lors du dernier mini-sommet des chefs d’Etat de la CEDEAO tenu à Accra, la junte avait été conviée pour présenter les conclusions issues des concertations nationales. A l’occasion, plusieurs points étaient soulignés par les chefs d’État de la CEDEAO. Notamment sur certains points de la Charte de la Transition. Sur la levée des sanctions imposées à notre pays, les chefs d’État avaient été sans équivoque. “Dès que le Président et le Premier ministre seront choisis, la levée des sanctions sera automatique’’.

C’est pourquoi, hier dès son arrivée, il a eu une réunion avec le comité de suivi.  Ensuite le Médiateur s’est entretenu avec les Ambassadeurs des états permanents siégeant au conseil de sécurité, ceux de l’union européenne et de l’Allemagne.  C’est une première, depuis que Goodluck Jonathan est médiateur de la CEDEAO dans la crise malienne qu’une telle rencontre ait été initiée avant les autres. De toute évidence, après la nomination d’un Président de la Transition, en la personne du Col-major Bah N’Daw par le CNSP, il était important pour le Médiateur de recueillir les avis de ces représentants en tant que partenaires techniques et financiers du Mali, avant l’échange fatidique avec la junte ce jeudi, de même que la rencontre avec le président désigné de la Transition. Une autre rencontre avec les ambassadeurs africains s’en est suivie. C’est dire combien les avis des uns et des autres comptent dans les conclusions de cette visite.   Le Mali est en crise et plusieurs pays participent à la stabilisation. Ce qui oblige aujourd’hui à prendre en compte la position de ces pays amis du Mali. 

L’ancien Président nigérian a été clair   dès sa descente de l’avion à l’aéroport international Président Modibo Keita : « …la levée des sanctions n’est pas le problème. La CEDEAO ne veut aucune sanction dans aucune partie de la communauté… c’est assez dommage que ça doit être fait. La CEDEAO est impatiente de faire cette déclaration. Le Président du Ghana est la personne qui fera cette déclaration. Je crois que vendredi après l’investiture, il fera probablement cette déclaration. Je ne suis pas le seul à faire cette déclaration… », a déclaré Goodluck Jonathan avant de se rendre à l’hôtel où se tiennent les rencontres.

DES CONDITIONS POUR LA LEVÉE DES SANCTIONS

De source diplomatique, le (…)

RETROUVEZ L’INTEGRALITE DE L’ARTICLE DANS LA PARUTION DU JEUDI 24 SEPTEMBRE 2020

KADOASSO I. – NOUVEL HORIZON

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *