Aller à la barre d’outils
mar. Août 11th, 2020

RENCONTRE ENTRE LA CANAM ET LES AGENTS TECHNIQUES DES ESPACES AMO

DES ÉCHANGES FRUCTUEUX POUR RÉGLEMENTER LE CAS DE 460 AGENTS TECHNIQUES EN FIN DE CONTRAT A DUREE DETERMINEE

En vue de règlementer le cas de quatre cent soixante (460) agents techniques des espaces AMO (Assurance Maladie Obligatoire) en fin de contrat à durée déterminée qui avait suscité de nombreuses sorties ces derniers temps sur les réseaux sociaux, M. Mahamane Baby, Directeur général de la Caisse Nationale d’Assurance Maladie (CANAM) a reçu, hier jeudi 23 juillet 2020, une délégation des Agents Techniques des Espaces AMO.

Cette rencontre aura permis au Directeur Général de la CANAM et aux agents techniques des Assurances Maladie Obligatoire (AMO) d’échanger sur les préoccupations de 460 agents techniques qui sont en fin de contrat déterminé afin de réglementer leur situation pour qu’ils bénéficient d’un contrat dans ladite structure. En prenant la parole, M. Mahamane Baby, Directeur Général de la Caisse Nationale d’Assurance Maladie (CANAM) a tout d’abord remercié la délégation d’avoir porté la confiance à sa structure en vue de trouver une solution pérenne au problème. Ensuite, le patron de la CANAM a demandé à ses interlocuteurs si sa structure faisait face à un problème de droit.

« Car, expliquera-t-il, les contrats des six mois étant arrivés à terme, il était évident que la logique recommandait à la CANAM de signifier la fin de son engagement vis- à -vis des Agents concernés ».

« Les Agents techniques n’ont eu aucune objection face au fait que le problème juridique ou de droit ne se posait pas, le caractère social pouvait être étudié », a-t-il constaté.

Le Directeur Général de la CANAM s’est engagé à rencontrer le Président du Conseil d’Administration pour lui soumettre les doléances des jeunes pour qu’ensemble le problème de ces agents puisse être résolu.

M. Idrissa Sissoko a pour sa part dit

« être surpris de voir ses camarades remerciés brusquement par la CANAM car, à son entendement, la CANAM devrait les prévenir avant de mettre cette décision en œuvre, vu le temps passé dans les structures sanitaires aux fins d’assister les assurés de l’AMO.  Nous ne souhaiterons plus faire polémique autour de cette affaire », a-t-il dit.

Il dira enfin que leurs « soucis majeurs étaient de voir comment la Caisse Nationale d’Assurance Maladie (CANAM) pourrait les embaucher pour de bon ». Mais, signale-t-il, le Directeur Général n’a pris aucun engagement formel. Et, dit d’« avoir compris leur désarroi, mais en tant que père de famille ayant aussi des parents, il ne peut que faire ce qu’il peut pour les jeunes. Surtout en tant qu’ancien Ministre de l’Emploi et de la Formation Professionnelle ».

Abdoul Karim SANOGO – NOUVEL HORIZON

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *