Aller à la barre d’outils
ven. Déc 4th, 2020

RESTITUTION DE LA 4EME ÉDITION DE L’ÉCOLE DU SLAM

LE SPECTACLE DES 30 MEILLEURS ÉLEVÉS PRÉSENTÉ AU PUBLIC

Dans le cadre de la restitution de ses activités l’Institut Français du Mali (ex CCF), a servi de cadre à  l’Association Jeunessearts d’organiser une cérémonie de présentation des gagnants du casting de la 4ème Edition de l’école du slam devant un parterre de regroupements de la jeunesse malienne qui ont voulu  être des témoins oculaires de cet évènement.                                                                                                                                                                                                                                        Au total plus  de 100 jeunes ont postulé pour seulement 30 places. Après cette étape  les lauréats  ont reçu  une formation intense d’un mois. Comme toute école, “l’Ecole de slam” a aussi des matières spécifiques dont la science du langage, la langue (français et bambara), le slam (genèse et évolution), la communication et lʼart oratoire. “Ce n’est pas seulement en slam que les jeunes ont été formés. Ils ont eu aussi une formation sur la notion de la citoyenneté » .

  “L’Ecole de slam” est une école totalement indépendante et gratuite. Le slam est apparu au Mali en 2006. L’association Jeunesse’Arts est la seule association africaine qui regroupe le plus grand nombre de slameurs. Elle a plusieurs programmes ayant pour objectif de promouvoir le slam au Mali. Depuis sa création, elle attire les meilleurs élèves vers l’écriture, les lettres et les textes.   “l’Ecole de slam”   forme ces jeunes dans le slam et facilite leur intégration dans l’univers des slameurs.

Selon la porte-parole des élèves Sohoye TOURE, « nous, 30élèves de la 4ème Edition de l’Ecole du slam avons eu cette chance et nous l’avons saisie, nous l’avons regardée en face et nous lui avons dit notre volonté d’apprendre le Slam, cet art si magnifiquement intelligent, subtilement beau et sagement éloquent…

Au début, nous étions plus de 100 candidats, aujourd’hui  nous sommes 30 personnes qui se sont battues pour faire partie de cette édition de l’école du slam. 30 personnes qui ont laissé avec le plaisir leurs occupations pour se baser sur leur passion qui est le slam. »

Le  président de l’association jeunesse’Art, Aboubacar Camara fera savoir que « son organisation a été créée en 2016, par des jeunes artistes et des jeunes volontaires qui n’étaient  pas du tout du monde des artistes. De sa création à nos jours nous avons mené plusieurs activités et le but principal de l’association est de promouvoir l’écriture,  la lecture dans le milieu jeune,  scolaire et universitaire ».

Selon lui, « l’école du slam a aussi été créée en 2016, pour donner l’occasion à la jeunesse malienne d’apprendre le slam, aujourd’hui nous sommes à la 4ème édition. L’école se tient surtout pendant les grandes vacances   et pendant un mois  les élèves suivent la formation en technique d’écriture. Pour les deux dernières sessions, nous avons ajouté d’énormes thématiques pour former les jeunes en vue de les outiller à mener une lutte citoyenne et cela ne peut pas se passer sans la formation en vidéo mobile, en internet, etc. Pour qu’ils puissent accomplir pleinement leurs actions citoyennes.

La formation proprement dite a commencé au mois de juillet, soit un mois de formation intense   tous les jours de 8h à 16h pendant 30jours. C’était difficile avec  la crise actuelle et le casting a coïncidé aussi avec les premières marches   des différents s mouvements  et c’était pas du tout facile avec la COVID 19 aussi. Nous avons reporté aussi à cause des différents examens du DEF, du  BAC ainsi que   les universitaires. Après la crise sanitaire et deux semaines de session  de formation nous avons voulu faire cette restitution.   pour adhérer à cette école, il est organisé chaque année des castings rien qu’à travers un appel à candidature  . Pour cette année nous étions à plus de 200 personnes malgré les difficultés sécuritaires. Ainsi pour cette 4ème édition le spectacle est en 4 tableaux dans lequel le premier groupe qui défend  l’ancien gouvernement « Boua ta bla » ; l’autre  groupes  « Boua ta Bla Mogosi fa ka ta » et un autre cadre où nous proposons des solutions citoyennes pour sortir notre pays de cette crise entre autres ».

ALPHA C. SOW – NOUVEL HORIZON

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *