ACTUALITÉÉDUCATIONFONCTION PUBLIQUE, EMPLOI, FORMATION PROFESSIONNNELLESOCIETETOUS LES ARTICLES

RÉSULTATS DU CONCOURS D’ENTREE A LA FONCTION DES COLLECTIVITÉS DES ENSEIGNANTS

LES SORTANTS DEPLORENT LE QUOTA

Le Ministère du Dialogue, du Travail et de la Fonction Publique a proclamé vendredi 15 Mai dernier, les résultats définitifs du concours d’entrée à la Fonction Publique des Collectivités des Enseignants. Mais il faut signaler que le résultat de ce concours a été une déception pour la majorité des candidats qui ont ainsi demandé aux autorités maliennes de revoir le quota.

Après 5 mois d’attente des résultats du concours d’entrée à la fonction publique des collectivités des enseignants, c’est le vendredi 15 Mai que le gouvernement du Mali a proclamé les résultats définitifs de ce dit concours organisé depuis le 28 décembre 2019. Mais il faut signaler que l’apparition de ces résultats a suscité beaucoup de colère et de désespoir pour la majorité des candidats ayant participé au concours.

Déjà, faut-il le rappeler toutes les Académies d’Enseignement du Mali ont un besoin accru d’enseignants. La quasi-totalité des sortants de l’Institut de Formation des Maîtres (IFM) des cinq (5) dernières années était inscrite à ce concours, sans compter ceux qui l’ont tenté plusieurs fois sans se décourager. Les sortants de l’IFM n’ont presque pas d’autres débouchés que l’enseignement. Mais force est de constater que les résultats de ce concours ont été un désespoir pour la majorité des candidats inscrits au concours imputable non seulement, au faible quota demandé par le gouvernement malien mais aussi, au regard des besoins exprimés par les candidats.

Aussi, dans la course pour combler la pénurie chronique d’enseignants dans le monde, de nombreux pays relèguent au second plan les exigences en termes de qualification. Ce qui semble compromettre aussi tout progrès chez les enfants d’aujourd’hui en termes de niveau. En tout cas (…)

RETROUVEZ L’INTÉGRALITÉ DE L’ARTICLE DANS LA PARUTION DU LUNDI 18 MAI 2020

Abdoul Karim Sanogo

Share:

Leave a reply