A LA UNEACTUALITÉJOURNAL EN LIGNEOPPOSITIONPOLITIQUETOUS LES ARTICLES

RÉVÉLATION FRACASSANTE DE SOUMAÏLA CISSÉ

‘‘Je n’ai jamais perçu 500 millions de FCFA en tant que chef de file de l’opposition’’

Pour l’une des premières fois, le président de l’Union pour la République et la Démocratie (URD), non moins chef de file de l’opposition républicaine et démocratique, l’honorable Soumaïla Cissé, a fait des révélations fracassantes sur les 500 millions de FCFA à octroyer à son cabinet par le gouvernement. ”Soumi Champion” a été très clair en ces termes: ”Je n’ai jamais perçu 500 millions de FCFA”. Selon lui, il a toujours perçu moins de 400 millions de FCFA.

Après cette sortie du premier responsable de l’opposition malienne, les autorités compétentes peuvent-elles prouver le contraire de ce que le chef de file de l’opposition avance ? Ce qui est sûr et certain, leur réaction est vivement attendue par le peuple malien. Faut-il le rappeler, la Loi portant statut de l’opposition malienne a été votée par l’Assemblée Nationale, le 19 février 2015 et promulguée par le Président de la République, Ibrahim Boubacar Kéita (IBKo, le 4 mars 2015.

En vertu de cette loi, il est prévu que l’État octroie chaque année 500 millions de FCFA au cabinet du chef de file de l’opposition, l’honorable Soumaïla Cissé. Il s’agit du budget de fonctionnement de son cabinet. Si la question relative à l’octroi de cette somme de 500 millions de FCFA à Soumaïla Cissé a toujours suscité beaucoup de débats, le président de l’Union pour la République et la Démocratie a mis à profit sa présentation de vœux à la presse pour préciser qu’il n’a jamais perçu 500 millions de FCFA. Ses explications montrent que ce montant n’a jamais atteint 400 millions de FCFA. Selon le président de l’URD, cette somme tourne entre 374 et 378 millions de FCFA. Depuis cette sortie du chef de file de l’opposition, la question qui revient sur les lèvres est la suivante: Le peuple malien a-t-il été berné par les autorités concernant les 500 millions de FCFA alloués au cabinet de Soumaïla Cissé ?

Si d’aucuns pensent que cet argent pourrait permettre au chef de file de l’opposition républicaine et démocratique de préparer la prochaine campagne présidentielle, Soumaïla Cissé a fait savoir que la somme de 500 millions de FCFA n’est pas comparable à ce qu’il investit, lors des élections présidentielles. Ces 500 millions de FCFA correspondraient à l’appui annuel accordé par l’État au chef de file de l’opposition qui a un cabinet, des véhicules de service, un budget de fonctionnement. Une fois de plus, cette occasion a servi de cadre pour l’honorable Soumaïla Cissé d’étaler sur la place publique les défaillances du régime d’Ibrahim Boubacar Kéita,.

Selon lui, face aux graves défaillances du pouvoir et à son incapacité à rétablir la paix et la sécurité sur l’ensemble du territoire, 2019 n’a apporté aucune amélioration. Au contraire, faute d’un leadership incontesté et incontestable au plus haut sommet de l’État, la situation ne fait qu’empirer aux dépens d’une population meurtrie et désespérée. Force est de constater que le pouvoir ne parvient pas à assurer la sécurité alors que la violence continue d’être le quotidien des populations du Centre du pays.

Pour lui, la nouvelle année commence dans un contexte marqué encore par les violences de masse qui s’installent hélas durablement sur la majeure partie du territoire national, entrainant la désolation, les déplacements de population, le dénuement et le désespoir pour des millions de nos compatriotes. Selon lui, l’insécurité et d’autres types de banditismes couvrent la quasi-totalité du pays. La ménagère n’a plus de panier tellement il est troué, les opérateurs économiques courent désespérément pour être payés, la dette intérieure enfle chaque jour un peu plus, les entreprises ferment boutique petit à petit, le tout, sous le regard médusé d’un régime incompétent qui visiblement n’a aucune solution pour redresser le Mali.

RETROUVEZ TOUS LES JOURS L’ACTUALITÉ NATIONAL ET INTERNATIONAL DANS VOTRE JOURNAL NOUVEL HORIZON

Tougouna A. TRAORÉ

Share:

Leave a reply