Aller à la barre d’outils
jeu. Août 6th, 2020

SIX HOMMES ARMES FONT IRRUPTION CHEZ LE DÉFENSEUR DES VICTIMES MASSA KONE :

TELEPHONES, BIJOUX, ARGENT, CLES USB ET DISQUES DURS EMPORTES

leur camarade de lutte, M. Massa Koné, plusieurs responsables de la Convergence Malienne contre les Accaparements de Terres (CMAT) étaient face à la presse, hier jeudi 25 juin 2020, a leur siège. Il s’agit de Massa Koné lui-même, Soungalo Koné, Moussa Coulibaly et Ousmane Diallo.

Selon leur déclaration, la Convergence Malienne contre les Accaparements de Terres (CMAT) a appris avec beaucoup d’indignation, l’attaque du domicile de son porte-parole, Massa Koné, Secrétaire Général de l’UACDDDD vers 3 heures 30 le matin du vendredi 19 juin 2020 par six (06) individus cagoulés et habillés en tenue militaire avec des armes de guerre (PA et Kalachnikov). A leur arrivée, les assaillants ont braqué leurs armes d’abord sur le jeune frère de Massa Koné, ensuite sur sa femme. Celle-ci n’ayant pas craqué face à la menace, ils ont braqué les armes sur les enfants  tout en menaçant : si la femme ne montre pas son mari ils allaient abattre les enfants. Mme Koné donna la même réponse que le frère de son mari : ‘’Il est en voyage’’.

ILS ont ensuite procédé aux pillages avant d’emporter les bijoux des femmes, les téléphones, et l’argent de tous les membres de la famille. Les disques durs externes et clés USB ont aussi été emportés, en absence de l’ordinateur tant réclamé par les assaillants. Après analyse de cet acte ignoble et indigne, lors de sa réunion extraordinaire le 22 juin, le conseil des Présidents de la CMAT a conclu que cette agression n’est point le fait de simples bandits mais plutôt de professionnels au regard de leur mode opératoire qui leur rappelle les périodes très sombres de notre pays.

A cet effet, le Conseil des Présidents de la CMAT   condamné avec la dernière énergie cette agression de son porte-parole dont le but ultime était soit de l’enlever ou de l’assassiner ; appelle les organisations de défense des Droits de l’Homme tant au niveau national qu’international  et alliés dans les luttes, d’interpeller le gouvernement malien ; prend l’opinion nationale et internationale à témoins de la violation des Droits Humains surtout de la criminalisation dont sont victimes les défenseurs des droits des communautés rurales ; interpelle le Gouvernement (…)

RETROUVEZ L’INTÉGRALITÉ DE L’ARTICLE DANS LA PARUTION DU VENDREDI 26 JUIN 2020

Tougouna A. TRAORE

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *