Aller à la barre d’outils
mar. Jan 19th, 2021

SORTIE DE BOUBOU CISSE DANS LES MEDIAS INTERNATIONAUX

L’ANCIEN PREMIER MINISTRE LANCERAIT IL UN APPEL A L’AIDE ?

Annoncé partant du pays , l’ex Premier Ministre a situé l’opinion : il est dans le pays profond.  Sa sortie chez des confrères étrangers, semble indiquer qu’il sollicite l’aide des puissances extérieures afin de ne pas être la victime d’une cabale politique.  

 Depuis peu , la justice annonçait Boubou Cissé introuvable. Information relayée à travers les médias nationaux et hors du Mali qui sera démenti par son avocat Me Kassoum Tapo.   

Le concerné a fini par trancher suite à sa sortie dans les colonnes du journal « Le Monde » et le media suisse « Le temps ».  L’ancien patron du gouvernent explique être la victime d’une cabale où il ferait objet de menace politique. Dr Boubou estime ne pas avoir affiché ses ambitions présidentielles, bien que tout soit possible pour une candidature en 2022.  

Pour l’heure , il reste introuvable vu qu’il est hors de Bamako. Après que sa maison à Bamako soit visitée par des agents de la sécurité d’Etat le 24 décembre dernier , l’ex ministre n’oublie pas que ses employés ont été violentés. Ce qui semble être assez d’éléments motivant à un plausible attentat à sa vie. Loin d’avoir pris la poudre d’escampette hors du MALIBA comme un certain Karim Keïta , il a dit être en lieu sûr dans le pays. Est-ce possible qu’il passe inaperçu bien que ce genre de mission demande énormément de discrétion ? Peut-il tenir longtemps à long terme alors qu’il a la Sécurité d’Etat à ses trousses ?  

Rien n’est à exclure quand on sait qu’étant à la Primature , le Chef du gouvernement a côtoyé assez de nations impliquées dans la crise multisectorielles qui secoue le Mali. Il ne faut pas manquer de noter qu’il a été libéré suite aux injonctions de la CEDEAO, qui commençait à s’intéresser aux personnalités détenues arbitrairement par le CNSP.   

S’il dit penser que l’ information judiciaire à son encontre est une façon de freiner ces ambitions, force est d’admettre que (…)

RETROUVEZ L’INTÉGRALITÉ DE L’ARTICLE DANS LE « NOUVEL HORIZON » DU JEUDI 07 JANVIER 2021

BAMOISA – NOUVEL HORIZON

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *