A LA UNEPOLITIQUETOUS LES ARTICLES

STATUT DU CHEF DE FILE DE L’OPPOSITION

« UNE CONFUSION FUT CREEE POUR ELIMINER LE PARTI SADI ET J’ACCUSE LA PRESSE », DIXIT DR OUMAR MARIKO

Le Parti Solidarité Africaine pour la Démocratie et l’Indépendance (SADI) Dr Oumar Mariko était en conférence de presse dans ses installations, le mardi 19 mai 2020. Occasion pour la figure emblématique de Kolondiéba de s’exprimer sur les élections législatives 2020 mais surtout le statut du chef de file de l’opposition qui fut préjudiciable à sa formation.

Concernant les résultats défavorables du scrutin, Dr Oumar Mariko a précisé que ce n’est pas une fin en soi. « En 2007, j’ai été plébiscité afin de rempiler sachant que je suis à fond sur les luttes sociales. L’Assemblée Nationale reste une tribune indiquée pour se faire et le parti devait faire le relais de mon combat. On a fonctionné ainsi et même n’étant pas à Bagadadji, je reste fidèle à la ligne », a précisé le président du Parti Solidarité Africaine pour la Démocratie et l’Indépendance (SADI).

Pour lui, le système est « foutu » car même si on multiplie les interpellations, rien n’aboutira. Les trois (03) députés issus de ses rangs n’ont pas capacité à écrire à la Cour Constitutionnelle pour sa forfaiture car non-inscrits d’une part et pas dans un groupe de quinze (15) parlementaires. La Commission Électorale Nationale Indépendante (CENI), l’administration, les Préfets, les assesseurs de l’Alliance pour la Démocratie au Mali-Parti Africain pour la Solidarité et la Justice (ADEMA-PASJ) et de l’Union pour la République et la Démocratie (URD) et un conseiller de la Présidence ont mis en place le dispositif destiné à le neutraliser.

Une confession sera faite en ces termes « le représentant de (…)

RETROUVEZ L’INTÉGRALITÉ DE L’ARTICLE DANS LA PARUTION DU JEUDI 21 MAI 2020

BAMOÏSA

Share:

Leave a reply