A LA UNEACTUALITÉANALYSESCORRUPTIONGRÉVEJUSTICEL'INFO EN CONTINUSYNDICATTOUS LES ARTICLESurgentURGENT

SUPPOSEE CONVOCATION DE 198 ENSEIGNANTS: Pourquoi une telle intox en ce moment précis?

Une liste circule depuis hier sur les réseaux sociaux depuis hier 14 janvier 2020, comme celle des enseignants convoqués par le Pôle économique et financier pour des raisons liées aux deniers publics. Celle-ci fait beaucoup de bruit surtout en cette période sensible de crise du secteur de l’éducation dans notre pays.

Depuis la fin de l’année 2019, une série d’interpellations a été entamée par la justice malienne afin de mettre fin au détournement et banditisme financiers entretenus et pratiqués par certains maliens indélicats et insoucieux de la vie économique du pays.

Une politique bien soutenue par la population. Malheureusement, les efforts du gouvernement pour assainir l’administration connait aussi ses limites avec des fausses informations qui circulent sur la toile dont il importe pour les hommes de médias que nous sommes de savoir faire la part des choses.

En effet, l’information qui circule sur les réseaux, “198 enseignants convoqués au pôle économique. Parmi eux, figurent ceux qui sont allés dans les universités sans congé de formation légale, ceux qui prennent deux salaires sur le budget, ceux qui sont fictifs”. Cette information a été reprise par beaucoup d’internautes.

     Sur les listes publiées, il est bien mentionné “la liste de certains enseignants concernés par le rapports du Vérificateur Général“. Malheureusement un fait attire bien l’attention, l’absence de cachet ni signature de l’institution citée sur ces listes. Pire encore, le Pôle Economique et financier que on cite comme celle qui aurait adressée des convocations n’a pas sa signature sur aucune de ses listes publiées.

Joint par nos soins, un fonctionnaire du Pôle Economique et Financier qui a préféré l’anonymat a fait savoir que l’institution n’est ni au courant ni auteur de cette information. C’est “une fausse information”, nous a-t-il  tout simplement répondu suite à notre demande.

     Mais pourquoi une telle intox en cette période cruciale où la crise secoue le secteur de l’éducation?

    Selon certains observateurs bien avertis, il y a bien de fausses informations qui circulent sur les réseaux chaque seconde mais  cela est tout sauf un hasard vu le contexte dans le lequel se situe le secteur de l’éducation malienne. Cette fausse information est propagée au lendemain d’une grande manifestation spontanée des élèves qui ont pris d’assaut la Primature et la cité ministérielle pour réclamer la reprise des cours.
Il convient aussi de rappeler que depuis une semaine en effet, les enseignants sont en grève pour réclamer le respect de l’application du statut du personnel enseignant de l’Enseignement secondaire, de l’Enseignement fondamental et de l’Education préscolaire et Spéciale.  Cette décision est relative au Décret n°2018- 0067 P-RM du 26 janvier 2018.

Certains estiment que la publication de telles listes supposées  d’ enseignants qui sont allés dans les universités sans congé de formation légale, de ceux qui prennent deux salaires sur le budget et de ceux qui sont fictifs, relève d’une pure manipulation publiée à dessein pour salir l’image du corps enseignants.

Une telle information peut participer à diviser les enseignants dans leur dynamique unitaire contre le gouvernement en ce sens que certains ne voudront pas continuer par accepter les tricheries des autres.

De l’autre côté, il faut tout simplement relever que si tricherie il doit y en avoir, celle-ci peut provenir des fonctionnaires de l’éducation et non des simples enseignants qui n’ont que leurs cahiers et leurs craies comme documents de travail. Sinon comment ont-ils procédé pour s’introduire dans l’administration afin de falsifier les documents et avoir deux identités par exemple?

Nous-y reviendrons…

                                                                                                                           KADOASSO I.

Share:

Leave a reply