Aller à la barre d’outils
sam. Jan 23rd, 2021

TIEBILÉ DRAMÉ LORS DE LA RENCONTRE ENTRE LE PARENA ET GOODLUCK JONATHAN

« La CEDEAO  court le risque  d’un échec  au Mali si à l’issue de la Transition  en cours, il n’y a ni  réformes, ni organe indépendant  en charge des élections »

L’ancien ministre des Affaires Étrangères M. Tièbilé Dramé  était face au médiateur de la CEDEAO   qui    vient de boucler une visite de 48  heures au Mali.    Le président du PARENA  qui partageait sa vision  de   la situation  avec  Goodluck E. Jonathan le lundi dernier,   trouve que  le pari de la réussite de la Transition n’est pas encore gagné. Au contraire, il risque   un retournement de la situation  si l’on  ne prend pas en compte certains facteurs  essentiels à l’aboutissement du processus. « La CEDEAO court le risque d’un échec au Mali si à l’issue de la période transitoire en cours, il n’y a ni réformes ni organe indépendant  en charge des élections »,  indiquait-il.

Dans sa contribution, M. Tièbilé Dramé  a tout d’abord rendu hommage à la CEDEAO  pour  son  rôle  visant à la préservation de la démocratie, de la paix et de la sécurité dans notre sous-région.  Il   a ensuite rappelé    que  « les Chefs d’Etat de la CEDEAO   ont décidé  à Accra   le 15 septembre, que ‘’la (…)

RETROUVEZ L’INTÉGRALITÉ DE L’ARTICLE DANS LE « NOUVEL HORIZON » DU MERCREDI 13 JANVIER 2021

 MAHAMANE TOURÉ – NOUVEL HORIZON

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *