ACTUALITÉFAITS DIVERSTOUS LES ARTICLES

UN BŒUF BRÛLÉ VIF AU TITRE DE SACRIFICES PAR FARABANA MOUSTAPHA DIALLO

UN ACTE INHUMAIN QUI MÉRITE D’ETRE PUNI

Tuer un animal n’est pas un mal en soi si sa mise à mort répond aux normes édictées par le respect dû à l’animal. C’est la raison de l’existence des abattoirs à travers le monde. Les animistes font des sacrifices même humain, sauf qu’ils ne les filment pas pour se faire de la publicité. Le féticheur de Farabana Moustapha DIALLO vient de commettre un acte ignoble qui mérite d’être puni en brulant vif un bœuf. Une action qui doit interpeller toutes les ONG de protection des animaux.

La majorité des animaux existe pour nourrir les humains.

Ils sont généralement immolés dans les respects de l’art en respectant l’animal. Cependant, brûler un animal vif relève d’une cruauté à l’extrême. Le cas qui vient de se produire à Farabana n’est pas une première dans le monde des féticheurs qui, faut-il souligner est un monde où on se permet tout sans respect de la dignité humaine et animale. Aussi (…)

RETROUVEZ L’INTÉGRALITÉ DE L’ARTICLE DANS LA PARUTION DU LUNDI 29 JUIN 2020

Mahamane TOURÉ

Share:

Leave a reply