A LA UNEPOLITIQUEurgent

UNE FORTE DELEGATION DE LA RUCHE CHEZ LE PR DIONCOUNDA TRAORE S’ORGANISE POUR SAUVER LES MEUBLES

Élections présidentielles du 29 juillet 2018:  UNE FORTE DELEGATION DE LA RUCHE CHEZ LE PR DIONCOUNDA TRAORE S’ORGANISE POUR SAUVER LES MEUBLES

 

Les élections présidentielles du 29 juillet 2018 s’approchent lentement et surement. De plus en plus, de vives voix s’élèvent par-ci et par-là pour réclamer la candidature de l’ancien Président de la transition, Pr Dioncounda Traoré, l’un des fondateurs de l’Alliance pour la Démocratie au Mali-Parti Africain pour la Solidarité et la Justice (ADEMA-PASJ). Il nous revient qu’une grande délégation de sa famille s’apprête à se rendre chez lui pour lui solliciter d’être leur pote étendard. Donc, l’heure n’est pas à la déception.

Il serait extrêmement difficile pour l’ancien Président de la transition de refuser la main tendue de ce groupe, car cela serait plus qu’un coup fatal pour le parti de la ruche sur lequel tous les regards sont fixés depuis un certain temps. Le plus important est de pouvoir sauver les meubles afin d’entamer les élections présidentielles de 2018 avec force, engagement et détermination. Toute chose qui permettra à cette grande formation d’aller loin dans la quête du pouvoir. D’ailleurs, comme certains n’hésitent pas à le dire :

«  L’ADEMA avec Pr Dioncounda comme candidat, il n’y a pas match… »

Faut-il le rappeler, depuis courant 2017, Pr Dioncounda Traoré a été accueilli par une grande banderole de la sous-section ADEMA de Sanankoroba réclamant sa candidature pour les élections présidentielles de 2018.

Si le parti Alliance pour la Démocratie au Mali-Parti Africain pour la Solidarité et la Justice (ADEMA-PASJ) avait des soucis afin de prendre position par rapport aux élections présidentielles du 29 juillet 2018, désormais le choix est fait pour désigne

r un candidat interne. Toute chose qui constitue un coup dur pour la Convention des Partis de la Majorité en général et le Rassemblement Pour le Mali en particulier. A n’en pas douter, ADEMA-PASJ représente une place de choix au sein de la majorité présidentielle. Cette grande formation a finalement décidé de sortir sa tête de l’eau pour jouer pleinement son rôle lors des élections présidentielles de 2018.

 

Il faut noter que l’ambition première de tout parti politique est la conquête et l’exercice du pouvoir d’Etat. C’est dans cette dynamique que cette formation politique a décidé de désigner son propre candidat pour la présidentielle de 2018. Il faut préciser que la 15ème Conférence Nationale de l’ADEMA-PASJ tenue le 25 mars 2017 à Bamako, a instruit au Comité Exécutif du parti, l’ouverture des procédures pour la désignation d’un candidat qui porterait les couleurs de l’ADEMA-PASJ pour les présidentielles prochaines. Au vu et au su de cette décision, certains cadres du parti voudraient s’entêter à amener l’ADEMA à se ranger derrière la candidature du Président IBK, au cas où celui-ci briguerait sa propre succession. Tout compte de décision du parti de choisir un candidat interne pourrait éviter de nouvelles fissures au sein de cette grande formation politique ayant connu plusieurs départs de par le passé. D’ores et déjà, la candidature du Président de la Transition, Pr Dioncounda Traoré est vivement souhaitée pour être le porte-étendard du parti à cette échéance électorale.

Comme disait l’autre, les militants semblent ne pas en démordre de leur exigence et ont réussi à contraindre le Comité Exécutif à organiser une rencontre le mercredi 14 février 2018, sous forme de conclave au cours duquel la problématique de la candidature interne a été résolue. Il a été décidé de désigner un candidat interne. En ce qui cerne ce choix interne, l’ancien Président de la transition, Pr Dioncounda Traoré, l’un des fondateurs de l’Alliance pour la Démocratie au Mali-Parti Africain pour la Solidarité et la Justice (ADEMA-PASJ) semble être le mieux placé pour amener ce parti loin lors des présidentielles du 29 juillet 2018. Il ne doit pas décevoir ses camarades du parti qui comptent beaucoup sur lui pour ces joutes électorales.

Tougouna A. TRAORE      

Share:

Leave a reply