A LA UNEFAITS DIVERS

VOL QUALIFIE, CAMBRIOLAGE DIGNE D’UN FILM HOLLYWOODIEN : Peine de mort pour Tiécoura TANGARA et Baba Sissoko

Les sieurs Tiécoura TANGARA et  Baba SISSOKO étaient face aux magistrats de la cour d’Assises de Bamako hier mercredi 24 avril 2019. Les autres  membres du groupe  à savoir  SANGARE, Solo  et Guimba, sans autres renseignements   n’ont pu être arrêtés  pour y être jugés  comme leurs compères qui ont été condamné à la peine de mort conformément à la gravité de leur crime.  

Entre janvier 2016 et février 2017, le sieur Moussa Said SIDIBE fut  victime de vols à plusieurs reprises. En effet, pendant que le sieur SIDIBE et toute sa famille vaquaient à leurs occupations, leur domicile sis à Moribabougou fut cambriolé et les auteurs ont  emporté  divers objets. Ainsi le 09 Décembre 2016, aux environs de 20 heures, à bord de son véhicule, en se rendant chez lui, pour s’enquérir de l’état de santé de son épouse, son chemin croisait celui de deux individus qui réussissaient à le braquer à l’aide d’un pistolet automatique, avant d’emporter la somme de huit millions cinq cent mille francs (8.500.000F) CFA qu’il avait en sa possession. Après leur forfait, les braqueurs menaçaient de s’en prendre à sa famille, au cas où il en faisait la déclaration à la police. Le 06 Février 2017, tard dans la nuit, l’épouse du sieur SIDIBE l’alertait au sujet d’un brui qu’elle entendait dans le salon. Lorsqu’il s’y est rendu, pour en  savoir davantage, sa surprise fut de trouver sur place quatre individu armés, dont un cagoulé. Les intrus immobilisaient tous les occupants des lieux, en ligotant leurs mains, avant de s’adonner à une fouille complète de la maison. Une scène qu’on ne voit généralement que dans les films hollywoodiens. A l’issue de   cette  fouille, ils s’emparaient entre autres d’un ordinateur de marque HP NOTE BOOK, de sept téléphones portables, d’une moto Djakarta, d’une somme d’un million cinq cent mille francs( 1.500.000) FCFA, des bijoux, ainsi que des pagnes.

Au cours du cambriolage, Moussa Saïd fut bastonné et laissé sur place.    Finalement,  le sieur SIDIBE se décidait à porter plainte, devant certaines unités d’enquête, dont la Brigade d’Investigations judiciaires. Les investigations menées par cette dernière, aboutissaient non seulement, à l’interpellation du nommé Baba SISSOKO, retrouvé en possession d’un des téléphones volés, dans la famille SIDIBE, mais aussi, à celle du nommé Tiecoura TANGARA. 

Ces derniers dénonçaient à leur tour, les prénommés Solo et Guimba, ainsi que le nommé SANGARE, tous sans autre renseignement, comme étant leurs complices.

Suite à la procédure d’enquête préliminaire, une information judiciaire fut ouverte contre Tiecoura TANGARA et autres, pour association de malfaiteurs, Séquestration, vol qualifié et violences et voies de fait. En cours d’information, la Brigade d’Investigation Judiciaire réussissait à interpeller le nommé Thierno Hamidou DIALLO, pour avoir vendu à quelqu’un, l’un des téléphones en cause. Thierno Hamidou DIALLO  n’a reconnu aucun des chefs d’inculpation à lui reprochés. Il  a expliqué avoir acheté le téléphone qui est à l’origine de son interpellation avec un certain Amadou dit Zapa (sans autre renseignement), avant de le revendre au nommé Kaou TRAORE. A noter que lorsqu’il racontait  sa mésaventure hier face aux magistrats, le sieur SIDIBE n’a pu retenir ses larmes.

Pour lui, non seulement il a dépouillé de certains de ses biens,  notamment la somme de douze millions soixante-dix-sept mille cinq cent(12.077.500) francs et divers objets,  mais pire encore, on l’a humilié devant toute sa famille. Dans son réquisitoire, le Ministère Public a demandé à la Cour de n’accorder aucune circonstance atténuante aux accusés. Toute chose qui  lui a été accordée, car les  inculpés reconnus coupables  écopent de la peine de  mort.  Ils sont condamnés aussi à payer solidairement à la victime, la somme de douze millions soixante-dix-sept mille cinq cent (12.077.500) FCFA.

Mahamane TOURE

Share:

Leave a reply