Aller à la barre d’outils
ven. Déc 4th, 2020

YACOUBA KATILÉ, SECRÉTAIRE GÉNÉRAL DE L’UNTM

 ‘’  ON NE PEUT  COMPRENDRE  QUE DES NOUVELLES POCHES  DE DÉPENSE SE CRÉENT ALORS QUE LES COMPRESSES ATTENDENT DEPUIS  DES ANNÉES’’

Quelques  10  heures  après le déclenchement de la grève de l’Union Nationale des travailleurs du mali,  son secrétaire général  M. Yacouba KATILE  s’est confié aux médias  pour non seulement  évoquer certaines motivations de   la grève mais aussi pour parler  des perspectives . Dans ses propos, le secrétaire  général de l’UNTM a  réagi aux critiques selon lesquelles, ‘’ l’UNTM  a  choisi le mauvais moment  pour aller  en grève’’.   l’argument selon lequel      il y a un Gouvernement de transition , ne tient pas. ‘’nous tenons compte de l’appréciation de nos militants, c’est ce qui nous intéresse en réalité . Le reste là, nous sommes dans un pays  hautement politisé chacun dit,  chacun fait  ce qu’il pense  par rapport à tel ou tel aspect  mais, nous avons vraiment tenu à respecter nos principes’’.

Se félicitant du respect du mot d’ordre de la  grève déclenchée  hier mercredi  sur  toute l’étendue  du territoire national, le secrétaire général de l’UNTM évoque les futures actions avec détermination. D’ores et déjà, il estime que    cette grève   ira jusqu’au bout. ‘ Il y a un   principe clair lorsqu’un préavis est déposé, nous devons être dans une position de négociation. Lorsque vraiment  on  parvient à s’entendre avant deux jours du  déclenchement  de  la grève, il n’ y a pas de problème . Et une fois que la grève est déclenchée, nous devons vraiment continuer  pour pouvoir gérer comme ça se doit  et après nous revenons à l’évaluation  à notre niveau. À  partir de cette évaluation nous décidons  du dépôt d’un autre préavis qui va nous amener dans un  cadre formel de dialogue  pour  pouvoir vraiment échanger. Nous sommes en train de respecter ce  principe  même si nous voyons qu’il y  la pression  qui veut qu’on aille  encore sur la table des négociations. Tout ça là, c’est pour mettre fin à la grève  peut-être aujourd’hui (mercredi) ou demain. Toute chose qui ne serait pas une bonne chose  pour moi en réalité  parce que  certains  militants  ont fait le déplacement et ayant eu l’assurance que la grève est consommée, ils ont   décidé vraiment de faire le déplacement  à l’intérieur du pays, que ça soit Ségou, Sikasso, Mopti et autres.  Donc  agir autrement, c’est pour encore créer des problèmes  et ça ne sera pas une bonne appréciation  de leur part’’, a expliqué  le patron de l’UNTM. Interrogé sur d’éventuelles intimidations  dont seraient  victimes les militants,  M .Yacouba  KATILÉ    estime qu’il n’en  a pas eu même si  l’UNTM a apparu par moments inquiète d’une situation    à Manantali.

« nous  avions appris  des moments donnés du côté de Manantali, on avait fait venir des gendarmes à un certain niveau, on ne sait pas si c’était pour empêcher  nos militants  d’entrer ou de ne pas  sortir . On a   alerté  le secrétaire Général de l’Union Régionale de Kayes qui a fait le suivi. Pour le moment on n’a  pas fait le rappel  pour dire  vraiment que c’était des intimidations  ou c’est d’autres problèmes » a laissé entendre le secrétaire général de l’UNTM.

MOTIVATION DE LA GREVÉ  ET  RÉACTION DE YACOUBA KATILÉ FACE AUX CRITIQUES

Pour  le secrétaire  général de « l’UNTM, l’Etat  étant  une continuité,  ceux qui ont pris la décision de prendre les (…)

RETROUVEZ L’INTÉGRALITÉ DE L’ARTICLE DANS LE « NOUVEL HORIZON » DU JEUDI 19 NOVEMBRE 2020

 UNE TRANSCRIPTION DE MAHAMANE TOURE – NOUVEL HORIZON

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *