ven. Juil 12th, 2024

SUPPOSÉE APPLICATION DE DROITS ET TAXES ILLEGAUX SUR LES VEHICULES


 LA DIRECTION GÉNÉRALE DES DOUANES APPORTE DES PRÉCISIONS ET SOULIGNE LA TRANSPARENCE DANS LES PROCÉDURES DOUANIÈRES

Dans un communiqué rendu public dimanche 15 janvier, la direction générale des douanes a apporté des précisions sur les rumeurs alarmistes qui circulent sur les réseaux sociaux soutenant que les services de douane appliquent des droits et taxes illégaux sur les véhicules automobiles.

Lors d’une réunion de l’association des importateurs de véhicules automobiles, les membres ont exprimé leur désapprobation sur une éventuelle augmentation des taxes et droits des véhicules automobiles. Une décision qui ,selon eux ,aura une incidence importante sur les factures : « Nous venons de sortir de la période du coronavirus et de l’embargo. Nous nous débrouillons à peine avec les quelques véhicules que nous arrivons à importer et malgré ces difficultés on vient de nous signifier une augmentation des taxes et droits c’est vraiment déplorable »,  a déploré Oumar Douyon porte-parole des importateurs- vendeurs de véhicules ;   poursuivant qu’il n y’a pas eu de concertation entre les vendeurs de véhicules et les autorités au préalable « La décision a été prise sans concertation. Cette augmentation de 10%  a une forte incidence sur les factures et c’est une grande perte pour nous ».

En réaction, la direction générale des douanes a rappelé que tous les droits et taxes appliqués par la Douane malienne sont ceux inscrits au Tarif Extérieur Commun (TEC) de la CEDEAO dont la version 2022, entrée en vigueur le 1er janvier 2023, a non seulement été implémentée dans le système Sydonia World de la Douane mais aussi a fait l’objet d’Avis aux usagers référencé au numéro n°0020/MEF-DGD du 22 décembre 2022. Pour ce qui concerne les véhicules automobiles des particuliers, le directeur général des douanes, l’inspecteur général Amadou Konaté a souligné qu’ils sont soumis au paiement de l’Impôt Spécial sur Certains Produits (ISCP) conformément au Décret N°2022-0555/PT-RM du 20 septembre 2022 fixant les taux applicables en matière d’impôt spécial sur certains produits: « Le Directeur Général des Douanes  les rassure quant à la volonté et à l’engagement de la Direction Générale des Douanes à instaurer une totale transparence dans les procédures douanières à travers la mise en œuvre des réformes de modernisation engagées au sein de notre administration » réaffirme le Directeur général Amadou Konaté.

Nous rappelons que le Mali est cité en exemple en termes d’attractivité commerciale. Selon le cabinet de conseil espagnol Bloom Consulting, spécialisé en Nation Branding, le Mali est le pays le plus attractif pour le commerce dans l’espace UEMOA et occupe le 15ème rang africain. L’étude, comme dans sa version dédiée au tourisme, combine les performances économiques.

 Seydou Konaté- NOUVEL HORIZON 

About Author


Laisser un commentaire