mar. Juil 16th, 2024

RETARD ACCUSÉ DANS LA MISE EN ŒUVRE DU CHRONOGRAMME DES ÉLECTIONS


L’ARP DIT TENIR LE GOUVERNEMENT POUR RESPONSABLE DES « CONSÉQUENCES ET CRISES QU’UN ÉVENTUEL GLISSEMENT OU NON-RESPECT DU CHRONOGRAMME»

Le respect du chronogramme fixé par les autorités de la transition et la tenue des élections à bonne date semble de plus en plus compris. À moins d’un mois du scrutin référendaire qui devrait initialement se tenir le 19 mars prochain, le constat fait par bon nombre d’observateurs est que les dates fixées par le chronogramme convenu entre les autorités de la (…)

RETROUVEZ L’INTÉGRALITÉ DE L’ARTICLE DANS LE NOUVEL HORIZON DU JEUDI 23 FEVRIER 2023

DEMBA KONTÉ – NOUVEL HORIZON  

About Author


Laisser un commentaire