mar. Juil 16th, 2024

COMMÉMORATION DE LA JOURNÉE MONDIALE DU THEÂTRE


L’ASSOCIATION CULTURELLE ACTE SEPT CELEBRE AUTOUR DES DEFIS MAJEURS A RELEVER AU MALI   

L’Association culturelle Acte Sept a organisé une journée de commémoration le lundi, 27 mars 2023 à son siège. L’objectif de cet évènement était de créer un cadre d’échange et de partage d’expérience autour des défis majeurs du domaine du théâtre, particulièrement au Mali.  Le thème retenu pour l’évènement était: «Le théâtre au Mali, l’acteur, le public, quels défis ?».

La date du 27 mars marque la journée mondiale du théâtre.  De ce fait, l’association culturelle Acte Sept a jugé nécessaire de commémorer cette journée avec les acteurs du domaine. L’évènement a été présidé par Adama Traoré, président de l’Association Acte Sept et directeur du Festival «Théâtre des Réalités».

Il a également enregistré la présence  de plusieurs jeunes artistes et étudiants du domaine, dont quelques-uns ont effectué une lecture de textes théâtraux.

Cette cérémonie était le lieu de mener des échanges sur l’avènement,  ainsi que de mettre en avant les défis majeurs à relever en termes de développement du domaine du théâtre au Mali. Dans son discours, le président de l’association Acte Sept, s’est exprimé sur les débuts du théâtre conventionnel au Mali. D’où il dira que celui-ci a été initié dans le pays lors de la période coloniale, dans les années 1940 : « C’est en 1960 que le théâtre a pris la coloration du mouvement de la négritude. Dans   cette logique, lors des indépendances, il a été utilisé à travers les semaines nationales »,  a-t-il souligné.

Des explications, il faut noter que le théâtre est un véritable moyen de sensibilisation, d’information et de communication. Au Mali, il a connu sa première crise depuis 1970. Sans oublier la crise sécuritaire qui a impacté négativement les grandes activités théâtrales au niveau national. En ce sens, le président d’Acte Sept  soulignera que la création des métiers du théâtre reste un défi majeur dans la politique de relance du secteur. 

Ainsi, pour Adama Traoré, l’État joue un rôle primordial dans la revalorisation du domaine du théâtre.  En ce sens,  Il précisera que : « L’État doit mettre en place les mécanismes d’aide à la création d’initiatives ou d’infrastructures théâtrales. Ce, afin de faciliter l’accès aux subventions. Et de faire en sorte que les collectivités puissent avoir une politique culturelle, et jouer davantage un rôle dans la promotion de la culture malienne ».

PAR FATOUMATA BOBA DOUMBIA – NOUVEL HORIZON

About Author


Laisser un commentaire