sam. Mai 25th, 2024

PROMOTION DU DIALOGUE INTERRELIGIEUX ET CONSOLIDATION DE LA PAIX


LE CERDS DE CHEICK MAKI BA PEAUFINE LES DERNIERS REGLAGES AVANT LE LANCEMENT OFFICIEL

Le Mali vit depuis plus d’une décennie une situation d’instabilité dans quasiment tous les secteurs y compris religieux.   Dans l’optique de contribuer au dialogue interreligieux et à la consolidation de la paix entre les maliens , d’éminentes personnalités, ont décidé de s’impliquer davantage en créant un Centre d’Etudes, de Recherches, et de Réflexion dénommé Centre d’Etudes, de Recherches, et de Réflexion Religieuse pour le Dialogue Social et la Paix (CERDS). Initié par Cheick Mohamed Maki BA, président du centre, les responsables de cette nouvelle organisation ont tenu Le samedi 2 Septembre 2023 à la maison du Hajj une journée de réflexions sur l’orientation stratégique qu’elle aura.

Le centre d’études de recherches et de réflexions religieuses pour le dialogue social et la paix, a vocation à créer des synergies de compétences pour entreprendre des recherches pluridisciplinaires et des propositions à la fois au niveau régional et local sur des thèmes mondialisés tels que la violence armée, la radicalisation, l’extrémisme violent, les divergences inter et intra religieuses, le terrorisme transnational, les migrations transfrontalières, la sécurité, le déplacement des populations, la démographie, la bonne gouvernance et le développement durable au Mali et au Sahel. Ainsi pour faire une mise au point sur les objectifs du CERDS  , et récolter les avis et impressions des participants  quant à l’orientation stratégique, il a été organisé une journée de réflexions.  Cet évènement a noté la présence des membres du Centre, parmi lesquels le président en la personne de Mr  Cheick Mohamed Maki BA, le vice-président, Dr Hamza Moustapha Maïga , le secrétaire général, Adama Mamadou BALLO.  D’autres personnalités religieuses mais également des membres de mouvements citoyens tout comme des personnes non affiliées , tous membres du Centre étaient aussi présents. 

Dans ses propos liminaires, le président du CERDS  , Cheik Mohamed Maki Bah, a tenu à expliquer les raisons qui l’ont incité à créer ce Centre.  Selon lui :    « Le Mali est un pays ou la tradition et la religion sont très influents dans la société ;  ce qui signifie que les acteurs religieux sont souvent appelés à commenter et agir sur les différents évènements qui affectent la population, et ce même à contre cœur, car beaucoup ne sont pas intéressés par la politique ou quoi que ce soit en dehors de la sphère religieuse » . Selon ses explications, tous les efforts faits par les religieux ont pour objectif d’ aider les populations et notre pays. À ses dires, pour ce qui est des associations musulmanes, très souvent leurs  efforts « ne portent pas fruit » . Cheik Mohamed Maki Ba a notamment énuméré des associations et faitières musulmanes comme la LIMAMA, le Haut Conseil Islamique ou la Ligue des Prédicateurs,  qui a maintes reprises organisent des colloques, forums, ateliers et des séminaires qui rassemblent une liste de recommandations visant  à aider  les musulmans, mais qui  sont ignorées durant des décennies. Le président du CERDS  estime que  « ce phénomène n’est pas unique à la religion, il s’applique à tous les autres secteurs du pays. C’est dû un manque de sérieux en aval, alors que l’application de ses recommandations peut aider à la stabilisation du pays ».

D’ores et déjà, Cheik Mohamed Maki Ba annonce que ce Centre  a pour objectif « de permettre l’avancée de ces recommandations. Ce centre n’est pas une association, son but est dédié à la coordination et à l’application des recommandations faites par toutes les faîtières et associations religieuses, islamiques, chrétiennes ou autres ». 

Il a notamment déplorer que  « Les différentes tendances et écoles religieuses qui existent au  Mali s’entre-attaquent à cause de leurs différentes croyances et ce au sein de la même religion. Cependant, ces différences de croyance, peuvent être utilisées à des fins de rassemblement et créer l’unité entre les citoyens. Ce centre sera un lieu pour aider toute chose concernant l’Islam et le peuple malien en général. »

Ainsi, globalement,  le CERDS aura pour objectifs de Contribuer à l’amélioration des pratiques de résolution des conflits et des crises, Soutenir les efforts de déradicalisation notamment de lutte contre l’extrémisme violent et le terrorisme, Renforcer le partenariat entre les associations et mouvements socioreligieux.

Aux cours de la Réunion, les membres présents ont à tour de rôle donné leurs avis quant à l’orientation stratégique qu’aura le centre. Le lancement officiel est attendu dans les semaines à venir  . 

ABDOURAHMANE C. TRAORÉ – NOUVEL HORIZON

About Author