lun. Avr 22nd, 2024

L’AMBASSADEUR RACHNA KORHONEN LORS DE LA CÉLÉBRATION ANTICIPÉE AU MALI DU 248 ème ANNIVERSAIRE DE L’INDÉPENDANCE DES ÉTATS UNIS D’AMÉRIQUE : 


« J’attends l’organisation des élections et j’espère que le Gouvernement malien va demander aux Etats-Unis de l’aide et nous seront ravis de le soutenir… ». 

L’Ambassade des États-Unis au Mali a célébré en avance, ce Jeudi 15 février 2024, au lieu du 04 juillet, le 248ème anniversaire de l’indépendance des États-Unis d’Amérique. Placé sous la présidence de Son Excellence Rachna Korhonen, Ambassadeur des États-Unis d’Amérique au Mali, l’événement s’est déroulé en présence de plusieurs autres personnalités, dont Mme BAGAYOKO Aminata TRAORE, Ministre de l’Entreprenariat National, de l’Emploi et de la Formation Professionnelle, représentant le Gouvernement de la République du Mali, à la place de son collègue des Affaires étrangères, de la Coopération internationale et de l’Intégration africaine. Étaient aussi présents des Conseillers de la Présidence de la République, des membres du Conseil national de transition, des ambassadeurs de pays accrédités au Mali, l’ancien Premier ministre Moussa Mara, d’anciens ministres, de Mme le Médiateur de la République, des membres de la société civile ainsi que des structures techniques et cabinets ministériels entre autres.

Ce 248ème anniversaire du pays de l’Oncle SAM, célébré au Mali de façon grandiose, a été marqué par des interventions, des prestations d’artistes, ainsi que la remise des drapeaux et la coupure du gâteau.

Dans son adresse, Mme BAGAYOKO Aminata TRAORE, Ministre de l’Entreprenariat National, de l’Emploi et de la Formation Professionnelle, a adressé à Son Excellence Madame l’Ambassadeur des États-Unis d’Amérique ainsi qu’au Gouvernement et au peuple américains, ses vives et chaleureuses félicitations. Elle s’est ensuite acquittée du devoir de transmettre à Son Excellence, l’estime et l’amitié du peuple malien et, à travers elle, au peuple et au Gouvernement américains.

Mme le Ministre a rappelé, qu’au fil des années, la nation américaine a prouvé sa capacité à relever des défis majeurs et à maintenir ses valeurs fondamentales, tout en faisant preuve d’une résilience et d’une détermination extraordinaire. L’occasion était donc opportune pour elle de rendre hommage aux héros de la lutte d’indépendance célébrée ce 15 février, et qui ont consenti tant d’efforts et de sacrifices, souvent ultimes, pour faire des États-Unis d’Amérique, ce qu’ils sont aujourd’hui. Elle a salué, à juste titre, la qualité de la coopération entre notre pays et les États-Unis d’Amérique solidement bâtie depuis les premières heures de l’indépendance, et ce, dans un esprit de respect mutuel, de compréhension et d’ouverture.

Mme BAGAYOKO s’est aussi félicitée, de la coopération bilatérale, basée sur un engagement commun à promouvoir la stabilité au Mali et à réduire la pauvreté à travers la croissance économique, qui couvre tous les secteurs prioritaires de développement, notamment les programmes de l’USAID dans les domaines de l’agro-pastoral, de l’éducation, de la santé, de l’autonomisation des jeunes, de la promotion des femmes, de la gouvernance démocratique et de l’État de droit. Différents programmes qui ont contribué à l’amélioration des conditions de vie de nombreuses populations, et surtout à la réduction de la pauvreté et à la lutte contre l’insécurité alimentaire et la précarité, a-t-elle soutenu.

Avant de terminer son discours, Mme le Ministre a invité les États-Unis d’Amérique à être plus sensibles aux préoccupations du peuple malien et à s’engager résolument aux côtés du Gouvernement de Transition pour promouvoir une coopération mutuellement avantageuse. Elle a tenu à exprimer, enfin, la disponibilité du Gouvernement de la Transition à demeurer ouvert à toute forme de partenariat et de coopération avec tous les pays, dans le strict respect de sa souveraineté, de ses choix stratégiques de partenariats et de la défense des intérêts vitaux du peuple malien.

Quant à Son Excellence Madame Rachna Korhonen, Ambassadeur des États-Unis d’Amérique au Mali, elle a indiqué, lors d’un échange avec la presse en marge de cette célébration : « Nous sommes en train de célébrer le jour de l’indépendance des États Unis, qui est le 4 juillet, au mois de février, parce que le temps est beau et formidable. Parce que quand on le fait au mois de février, nous pouvons inviter beaucoup de gens, et nous pouvons le faire aussi dans la cour, d’où la présence de beaucoup de monde à l’Ambassade. On ne peut pas célébrer l’indépendance des États Unis sans pour autant inviter les maliens, parce que nous sommes une famille et les maliens sont importants pour nous.

Cela fait 63 ans que nous sommes le deuxième pays qui a reconnu l’indépendance du Mali, nous sommes ensemble depuis tout ce temps, et les relations sont très fortes. Pour moi, on ne doit pas seulement regarder le passé, nous devrons également regarder l’avenir. Donc, c’est important que les États Unis et le Mali regardent les opportunités qui existent dans les deux pays. Quand le referendum a été conclu l’année dernière, c’était un moment assez important et tout le monde était très content. Je suis aussi très contente parce qu’il y a quelques jours, le gouvernement a annoncé que des informaticiens maliens ont pu accéder aux données biométriques du RAVEC.

J’estime que quand la transition va faire beaucoup de progrès, il y aura plus de coopération entre nos États. Nos relations ont été très fortes, nous ne pouvons pas nous entendre sur tous les petits points, mais nous devrons essayer de se comprendre mutuellement. Un seul pied ne peut mener le

chemin. De la même manière, les États Unis doivent comprendre le Mali et le Mali aussi doit essayer de comprendre les États-Unis. J’attends l’organisation des élections et j’espère que le Gouvernement malien va demander aux Etats-Unis de l’aide et les Etats-Unis seront ravis de le soutenir… ».

Parlant de l’appui à l’aide humanitaire, elle dira qu’elle voit qu’il y a beaucoup de ressources au Mali, qu’il pourra se prendre en charge, s’auto-suffire et qu’il pourra prendre soin d’autres pays qui auront besoin de moyens. « Pour moi, la prochaine étape, c’est qu’il y ait plus de relations professionnelles entre les entreprises des deux pays. Dans l’avenir, je souhaite voir beaucoup plus d’entreprises américaines au Mali et vice-versa » a déclaré madame Korhonen.

Alpha C. SOW  NOUVEL HORIZON

About Author