mar. Juil 16th, 2024

Vers le retour du Colonel Abdoulaye Maïga?

Au Mali, certains évènements ont tendance à se reproduire plusieurs fois,  Tel un cycle sans fin ; particulièrement quand il s’agit de Pouvoir. Cela fait déjà quatre jours que le premier Ministre Choguel Kokalla Maïga est absent de la primature pour cause de « malaise ». Alors qu’il devait rencontrer les forces vives de la Nation le Lundi 05 février dernier pour évoquer la décision de retrait de la CEDEAO, l’annonce du report de cette rencontre ainsi que celle qui devait se tenir le 7 février a été faite par le ministre de la refondation de l’Etat, Ikassa MAÏGA. Il s’avère que depuis les premières heures de la journée du Lundi qui a débuté par la traditionnelle montée des couleurs à la primature, le chef des lieux a dû se faire représenter par son chef de Cabinet. Depuis lors, silence Radio sur l’évolution de la santé de celui qui a occupé le fauteuil de la primature dès les premières heures de la « rectification » de la transition.

Ce malheureux évènement n’est pourtant pas une première à la primature. En effet, il y a un peu plus d’un an, précisément en Aout 2022, Choguel Kokalla MAÏGA avait été hospitalisé dans une clinique de la place suite à un AVC. Une fois rétabli, quelques mois plus tard, en novembre 2022,  il avait été reçu par le président de la transition avant de reprendre son poste en début décembre 2022. Lors de ces quatre mois d’absence, l’intérim du premier ministre avait été assurée par le ministre d’Etat, ministre de l’administration territoriale et de la décentralisation, le colonel Abdoulaye MAÏGA ;  qui  il faut le dire,  avait pris ses aises et semblait se plaire  à ce poste de « Numéro 1 » du gouvernement. En guise de consolation, le ministre MAÏGA avait alors été propulsé au rang de « ministre d’Etat », de quoi faire passer la pilule.

Sauf que depuis plusieurs semaines déjà, le ministre d’Etat, ministre de l’administration territoriale, le colonel Abdoulaye MAÏGA se fait de plus en plus présent. Lors d’événements nationaux ou de rencontres à l’international il est celui qui est désigné pour représenter le gouvernement au détriment du premier Ministre Choguel K MAÏGA. L’illustration parfaite s’est déroulée récemment lors du sommet des chefs d’Etat et de gouvernement du mouvement des non-alignés à Kampala ou il s’est rendu.  Sa présence de plus en plus accrue auprès du chef de l’Etat ces dernières semaines en a interpellé plus d’un comme si le futur intérimaire se préparait déjà à son futur poste.  Lors de la récente pose de la première pierre de la maison des pupilles, ou encore lors de la cérémonie de clôture des états généraux de la jeunesse en décembre dernier, c’est un Abdoulaye MAÏGA bien joyeux qui a été aperçu à droite du chef de l’Etat.

Pourtant Le porte-parole du gouvernement n’est pas celui qui devrait initialement assurer l’intérim du premier Ministre. En effet, Selon le décret N°2021-0476/PT-RM DU 26 JUILLET 2021, L’intérim du premier ministre est assuré par les membres du gouvernement suivant leur ordre de nomination. Pour ce faire et selon ledit décret, le premier sur la liste est le ministre de la défense et des anciens combattants, puis vient le ministre de la justice et des droits de l’Homme, Garde des sceaux. En troisième position vient le ministre de la refondation de l’Etat et en quatrième position le Ministre de l’administration territoriale et de la décentralisation.

Aussi, comme ledit un célèbre adage « les mêmes causes produisent les mêmes effets », il ne serait pas étonnant de voir le « tonitruant » ministre MAÏGA, Colonel de son Etat de surcroit, de revenir au-devant de la scène de la primature ; lui qui durant les quatre mois d’absence de Choguel avait commencé à prendre ses marques et avait mêmes eu un semblant de soutien de la classe politique avec qui il avait rétabli le dialogue, au grand damne de celui qu’il remplaçait.

Awa Chouaidou TRAORE -NOUVEL HORIZON

About Author