sam. Mai 25th, 2024

DR NANGO DEMBÉLÉ, PDG DE LA CMDT LORS DE LA  100ÈME SESSION DU CONSEIL D’ADMINISTRATION DE LA STRUCTURE


« Le bilan 2023 est très positif, nous avons enregistré un résultat net de 3,6 milliards de FCFA »

La compagnie malienne pour le développement des textiles  (CMDT) a tenu  la 100ème  session de son conseil d’administration vendredi 10  mai 2024 à  l’hôtel de l’Amitié sous la conduite  de son  Président Directeur Général(PDG) Dr   Nango Dembélé.  Le Conseil a procédé à la cooptation d’un nouvel administrateur;  approuvé le procès-verbal de la 99ème Session du Conseil d’Administration de la Holding CMDT  avant d’approuver le rapport de gestion du Président Directeur Général de la CMDT. Il ressort du rapport  bilan au 31 décembre  2023 une réalisation de  382,695 milliards de  FCFA  de chiffre d’affaires, un résultat net de 3,656 milliards de FCFA et un  total bilan de 507,337 milliards de F CFA.

C’est en présence de l’ensemble des administrateurs  que  la holding CMDT a tenu  la présente session qui intervient au 50ème   anniversaire de  la création de la CMDT .  Le PDG Dr Nango DEMBÉLÉ  a  fait  part de ses remerciements  aux cadres de la  boîte  dont l’actionnaire venu de Dakar, ainsi qu’aux  producteurs  et aux partenaires .

Évoquant le  rapport financier 2023 , il a  fait savoir que celui-ci fait ressortir un bénéfice de plus de 3 milliards  600 millions de francs CFA . « Le bilan de 2023 est très positif. D’abord nous avons fait un résultat net de 3,6 milliards de francs CFA qui n’était pas attendu compte tenu de l’attaque du coton par les jassides lors de la campagne 2022-23 et qui a fait chuter la production de près de 50 % par rapport à la campagne 2012-22. Nous avions fait un bénéfice net de 10 milliards FCFA . Donc ça veut  dire qu’il y a eu un impact effectivement sur les bénéfices . Dieu merci nous nous sommes retrouvés avec un bénéfice supérieur à ce qu’on attendait ».

Il ressort des explications du PDG  de la CMDT  que  les résultats enregistrés sont dû à une maîtrise  des charges au niveau de la structure, un resserrement du budget autour de l’essentiel dont la société a été obligée de geler certains investissements en attendant le retour effectif de la production. Aussi , le PDG  d’expliquer  que  tous  les paysans   qui ont des impayés vont rentrer dans leurs droits . « Ils seront tous payés certains font la confusion entre la trésorerie et la capacité de payer les cotons au producteur . C’est deux mécanismes complétement différents. Les cotons se payent par un pool bancaire où les fonds sont mis à la disposition de la CMDT et à la vente du coton, 80 % sont réservés pour rembourser les prêts. Une fois que le prêt  est payé, le reste de l’argent revient à la CMDT »a expliqué le PDG Nango Dembélé   . Et de préciser une nouvelle fois que « Tous les paysans seront payés et d’ailleurs nous ne sommes pas trop en retard contrairement à ce qui est dit sur les réseaux sociaux. C’est un besoin total de 176 milliards qui est nécessaire pour payer les producteurs. Il reste seulement à peu près 29 milliards d’impayés au niveau des producteurs, soit à peu près 18% ».

Selon  lui, il est attendu  780 mille tonnes de coton graines pour la campagne agricole 2024-2025. «  Les préparatifs de la  campagne sont en cours.  Le rythme est un peu lent par rapport à nos attentes, mais nous espérons pouvoir mettre à la disposition des agriculteurs les quantités nécessaires d’intrants, afin d’avoir une très bonne production »  a fait savoir Dr  Nango DEMBÉLÉ. Dans la même dynamique , il a  souligné que  c’est encore le resserrement monétaire qui a fait que beaucoup de fournisseurs n’ont pas pu lever les crédits auprès du système bancaire à temps et la plupart d’entre eux sont financés à la date d’aujourd’hui . « Tout ce qui reste c’est de mettre la logistique des ports vers le Mali. Le rythme suit son cours normal et nous espérons que d’ici la fin mai,  début juin nous devrons avoir l’essentiel de nos intrants »  a espéré  le PDG de la CMDT .

Parlant du projet de budget 2024  , le PDG  Dr Nango DEMBÉLÉ  a estimé que « L’une des instructions phares des administrateurs dans le dit budget est la construction de l’usine de Kokofata qui s’élève à peu près 15 milliards de FCFA dont la première pierre a été posée par le ministre d’État . Compte tenu de la baisse du prix du coton sur le marché mondial, on a été obligé de faire une réduction de près de 8 milliards qui, il faut noter ne font aucun impact sur la campagne 2024-2025, mais seulement le report de certains investissements qui n’auront pas d’impact immédiat sur la production à venir » a fait savoir Dr Nango DEMBÉLÉ.

 Par Mahamane TOURE   NOUVEL HORIZON

About Author