mer. Juil 24th, 2024

First row, L-R: Senegal President Macky Sall, President of Ivory Coast Alassane Ouattara, President of Economic Community of West African States Commission (ECOWAS), Omar Touray, President of Nigeria and Chairman, ECOWAS, Bola Ahmed Tinubu, Togo President Faure Gnassingbe, Ghana President Nana Akufo-Addo, Second Row L-R: Vice President of The Gambia, Muhammad B. S. Jallow, Sierra Leone President, Julius Maada Bio, Republic of Benin President, Patrice Talon, and Guinea-Bissau President Umaro Sissoco Embalo, after the extraordinary session of Economic Community of West African States (ECOWAS) Heads of State and Government in Abuja, Nigeria on February 24, 2024. ECOWAS announced on February 24, 2024 that they have lifted the sanctions on Mali, Niger and Burkina Faso. (Photo by Kola Sulaimon / AFP)

RETRAIT DES PAYS DE L’AES DU BLOC OUEST AFRICAIN  


 LA CEDEAO DEMANDE L’IMPLICATION DE L’ONU POUR CONVAINCRE LES TROIS PAYS DE REVENIR SUR LEUR DÉCISION

La Conférence des Chefs d’Etat et de Gouvernement de la Communauté économique des États de l’Afrique de l’Ouest (CEDEAO) qui s’est réunie en session extraordinaire le 24 février 2024 à Abuja  ne souhaite pas le retrait des pays de l’AES   de l’organisation.  Aussi, après un long exposé sur les implications    socio-économiques du retrait   du Mali, du Burkina Faso et du Niger de la CEDEAO. Les chefs d’Etat ont demandé l’appui de l’ONU   (…)

RETROUVEZ L’INTÉGRALITÉ DE L’ARTICLE DANS LA PARUTION DU NOUVEL HORIZON DU MERCREDI 28 FÉVRIER 2024

Par Mahamane TOURE  NOUVEL HORIZON

About Author